Comment est née cette idée ?

La Fabrique RH a proposé, lors de son Hackathon en avril 2018, de relever le défi de l’attractivité pour les services déconcentrés. Ainsi, à l’initiative de la DRIHL une équipe de 7 personnes s’est formée : 3 issues de la DRIHL, 1 de la DRH du Ministère (MTES/MCT) et 3 de l’association Nos Quartiers ont des Talents . photo victoire hackathonCette composition a permis de se questionner sur les différents pans de la problématique de l’attractivité : les difficultés de recrutement, la vacance de poste, les difficultés de la recherche d’emploi ainsi que la mauvaise connaissance des métiers de la fonction publique.

Deux problématiques ont été relevées : un manque d’attractivité de la région francilienne et une difficulté de fidélisation des agents franciliens en poste. A ceci s’ajoute les constats d’une forte vacance des postes en Île-de-France ainsi qu’un important vivier de personnes diplômées et en recherche d’emploi dans cette même région.

C’est dans ce contexte que l’idée d’un contrat régional d’intégration leur est apparue. En effet, la réglementation en matière de recrutements publics étant très riche et complexe, il leur fallait inventer un nouveau contrat de travail afin de parvenir à rapprocher leurs constats de départ.

En quoi consiste ce contrat ?

Le contrat régional d’intégration consiste au recrutement de personnes non-titulaires de la fonction publique par le biais d’un contrat à durée déterminée de deux ans sur un poste vacant. Le recruteur s’engage à libérer 20 % du temps de travail de son agent à du temps de formation afin de préparer un concours de la fonction publique.

Ainsi, l’agent intégrera la fonction publique à l’issue de sa réussite au concours et pourra conserver son poste au sein de la structure.

Finalement, ce projet a pu s’inscrire dans le cadre d’une expérimentation lancée par la DGAFP au 1er janvier 2018 : le contrat prAB (signifiant préparation aux concours de catégorie A et B). Ce contrat, proche de celui envisagé au départ par le groupe projet, est d’une durée d’un an renouvelable et permet également aux agents recrutés de disposer de 20 % de leur temps de travail à la préparation des concours.

Un projet gagnant-gagnant !

Ce projet est bénéfique à la personne recrutée ainsi qu’au recruteur. En effet, la personne recrutée se voit faciliter la réussite au concours et l’intégration à la fonction grâce au programme de formation suivi qui alterne avec des périodes au sein de la structure.

Le recruteur, quant à lui, sélectionne et recrute l’agent selon le profil recherché. Il s’assure également de conserver un agent sur son poste au minimum 5 ans : 2 ans sous contrat auxquels s’ajoute un cycle de mobilité classique.

Pour plus d’informations sur la mise en place du projet, les étapes sont disponibles ici : Boost ta fonction publique -Les étapes

 

Publicités